Jeudi, Mars 24 2011 14: 48

Dessin, peinture et gravure

Évaluer cet élément
(3 votes)

Le dessin consiste à faire des marques sur une surface pour exprimer un sentiment, une expérience ou une vision. La surface la plus couramment utilisée est le papier ; les supports de dessin comprennent les instruments secs tels que le fusain, les crayons de couleur, les crayons, le graphite, la pointe de métal et les pastels, et les liquides tels que les encres, les marqueurs et les peintures. La peinture fait référence aux processus qui appliquent un milieu liquide aqueux ou non aqueux ("peinture") sur des surfaces dimensionnées, apprêtées ou scellées telles que la toile, le papier ou le panneau. Les milieux aqueux comprennent les aquarelles, la détrempe, les polymères acryliques, le latex et la fresque ; les milieux non aqueux comprennent les huiles de lin ou de peuplement, les siccatifs, les vernis, les alkydes, l'encaustique ou la cire fondue, les acryliques à base de solvant organique, l'époxy, les émaux, les teintures et les laques. Les peintures et les encres se composent généralement d'agents colorants (pigments et colorants), d'un véhicule liquide (solvant organique, huile ou eau), de liants, d'agents de charge, d'antioxydants, de conservateurs et de stabilisants.

Les impressions sont des œuvres d'art réalisées en transférant une couche d'encre d'une image sur une surface d'impression (comme un bloc de bois, un écran, une plaque de métal ou de pierre) sur du papier, du tissu ou du plastique. Le processus de gravure comprend plusieurs étapes : (1) préparation de l'image ; (2) impression; et (3) nettoyage. Plusieurs copies de l'image peuvent être réalisées en répétant l'étape d'impression. Dans les monoprints, un seul tirage est réalisé.

L'impression taille-douce consiste à inciser des lignes par des moyens mécaniques (par exemple, gravure, pointe sèche) ou à graver la plaque de métal avec de l'acide pour créer des zones déprimées dans la plaque, qui forment l'image. Diverses résines contenant des solvants et d'autres matériaux tels que la colophane ou la peinture en aérosol ( aquatinte ) peuvent être utilisés pour protéger la partie de la plaque qui n'est pas gravée. Lors de l'impression, l'encre (qui est à base d'huile de lin) est roulée sur la plaque et l'excédent est essuyé, laissant de l'encre dans les zones et les lignes déprimées. L'impression est réalisée en plaçant le papier sur la plaque et en appliquant une pression par une presse à imprimer pour transférer l'image d'encre sur le papier.

L'impression en relief consiste à découper les parties de blocs de bois ou de linoléum qui ne doivent pas être imprimées, laissant une image en relief. Des encres à base d'eau ou d'huile de lin sont appliquées sur l'image en relief et l'image d'encre est transférée sur du papier.

La lithographie sur pierre consiste à créer une image avec un crayon à dessin gras ou d'autres matériaux de dessin qui rendront l'image réceptive à l'encre à base d'huile de lin, et à traiter la plaque avec des acides pour rendre les zones sans image réceptives à l'eau et hydrofuges. L'image est lavée avec de l'essence minérale ou d'autres solvants, encrée au rouleau puis imprimée. La lithographie sur plaque métallique peut impliquer une contre-attaque préliminaire qui contient souvent des sels de dichromate. Les plaques métalliques peuvent être traitées avec des laques vinyliques contenant des solvants cétoniques pour les longs tirages.

La sérigraphie est un procédé au pochoir dans lequel une image négative est créée sur l'écran en tissu en bloquant des parties de l'écran. Pour les encres à base d'eau, les matériaux de blocage doivent être insolubles dans l'eau ; pour les encres à base de solvant, c'est l'inverse. Des pochoirs en plastique découpés sont fréquemment utilisés et collés à l'écran avec des solvants. Les impressions sont réalisées en grattant l'encre sur l'écran, forçant l'encre à travers les parties non bloquées de l'écran sur du papier situé sous l'écran, créant ainsi l'image positive. Les gros tirages utilisant des encres à base de solvant impliquent la libération de grandes quantités de vapeurs de solvant dans l'air.

Les collagraphies sont réalisées à l'aide de techniques d'impression en taille-douce ou en relief sur une surface texturée ou de collage, qui peuvent être constitués de nombreux matériaux collés sur la plaque.

Les procédés de photoimpression peuvent utiliser soit des plaques présensibilisées (souvent diazo) pour la lithographie ou la taille-douce, soit la photoémulsion peut être appliquée directement sur la plaque ou la pierre. Un mélange de gomme arabique et de dichromates a souvent été utilisé sur les pierres (impression à la gomme). L'image photographique est transférée sur la plaque, puis la plaque est exposée à la lumière ultraviolette (par exemple, arcs au carbone, lampes au xénon, lumière solaire). Une fois développées, les parties non exposées de la photoémulsion sont lavées et la plaque est ensuite imprimée. Les agents de revêtement et de développement peuvent souvent contenir des solvants et des alcalis dangereux. Dans les processus d'écran photo, l'écran peut être enduit directement d'une photoémulsion dichromate ou diazoïque, ou un processus indirect peut être utilisé, qui consiste à faire adhérer des films de transfert sensibilisés à l'écran après exposition.

Dans les techniques de gravure utilisant des encres à base d'huile, l'encre est nettoyée avec des solvants ou avec de l'huile végétale et du liquide vaisselle. Des solvants doivent également être utilisés pour le nettoyage des rouleaux de lithographie. Pour les encres à base d'eau, l'eau est utilisée pour le nettoyage. Pour les encres à base de solvants, de grandes quantités de solvants sont utilisées pour le nettoyage, ce qui en fait l'un des processus les plus dangereux de la gravure. Les photoémulsions peuvent être éliminées des écrans à l'aide d'eau de Javel ou de détergents enzymatiques.

Les artistes qui dessinent, peignent ou font des estampes font face à des risques importants pour la santé et la sécurité. Les principales sources de risques pour ces artistes sont les acides (en lithographie et en taille-douce), les alcools (dans les diluants et les décapants pour peinture, gomme laque, résine et vernis), les alcalis (dans les peintures, les bains de teinture, les révélateurs et les nettoyants pour films), les poussières (dans les craies , fusain et pastels), gaz (en aérosols, gravure, lithographie et photoprocédés), métaux (en pigments, produits photochimiques et émulsions), brouillards et sprays (en aérosols, aérographe et aquatinte), pigments (en encres et peintures), les poudres (dans les pigments secs et les produits photochimiques, la colophane, le talc et le merlan), les conservateurs (dans les peintures, les colles, les durcisseurs et les stabilisants) et les solvants (tels que les hydrocarbures aliphatiques, aromatiques et chlorés, les éthers de glycol et les cétones). Les voies d'exposition courantes associées à ces dangers comprennent l'inhalation, l'ingestion et le contact avec la peau.

Parmi les problèmes de santé bien documentés des peintres, dessinateurs et graveurs figurent : n- lésions nerveuses périphériques induites par l'hexane chez des étudiants en art utilisant du ciment de caoutchouc et des adhésifs en aérosol ; les lésions du système nerveux périphérique et central induites par les solvants chez les sérigraphes ; la suppression de la moelle osseuse liée aux solvants et aux éthers de glycol chez les lithographes ; apparition ou aggravation de l'asthme à la suite d'une exposition à des aérosols, brouillards, poussières, moisissures et gaz ; rythmes cardiaques anormaux suite à une exposition à des solvants hydrocarbonés tels que le chlorure de méthylène, le fréon, le toluène et le 1,1,1-trichloroéthane présents dans les colles ou les liquides correcteurs ; brûlures acides, alcalines ou phénoliques ou irritation de la peau, des yeux et des muqueuses; dommages au foie induits par des solvants organiques; et irritation, réaction immunitaire, éruptions cutanées et ulcération de la peau suite à une exposition au nickel, aux bichromates et chromates, aux durcisseurs époxy, à la térébenthine ou au formaldéhyde.

Bien que peu documentés, la peinture, le dessin et la gravure peuvent être associés à un risque accru de leucémie, de tumeurs rénales et de tumeurs de la vessie. Les cancérogènes présumés auxquels les peintres, les dessinateurs et les graveurs peuvent être exposés comprennent les chromates et les dichromates, les biphényles polychlorés, le trichloroéthylène, l'acide tannique, le chlorure de méthylène, le glycidol, le formaldéhyde et les composés de cadmium et d'arsenic.

Les précautions les plus importantes dans la peinture, le dessin et la gravure comprennent : la substitution de matériaux à base d'eau pour des matériaux à base de solvants organiques ; utilisation appropriée de la ventilation générale par dilution et de la ventilation locale par aspiration (voir figure 1); la manipulation, l'étiquetage, le stockage et l'élimination appropriés des peintures, des liquides inflammables et des solvants usagés ; utilisation appropriée des équipements de protection individuelle tels que tabliers, gants, lunettes et respirateurs ; et éviter les produits contenant des métaux toxiques, en particulier le plomb, le cadmium, le mercure, l'arsenic, les chromates et le manganèse. Les solvants à éviter comprennent le benzène, le tétrachlorure de carbone, le méthyl n-butylcétone, n-hexane et trichloroéthylène.

Figure 1. Sérigraphie avec hotte à fente.

ENT030F2

Michel McCann

Des efforts supplémentaires visant à réduire le risque d'effets néfastes sur la santé associés à la peinture, au dessin et à la gravure comprennent l'éducation précoce et continue des jeunes artistes concernant les dangers des matériaux d'art, et les lois imposant des étiquettes sur les matériaux d'art qui avertissent des risques à court et à long terme. risques à long terme pour la santé et la sécurité.

 

Noir

Lire 8297 fois Dernière modification le samedi 18 juin 2022 01:38
Plus dans cette catégorie: « Divertissement et arts Sculptures »

" AVIS DE NON-RESPONSABILITÉ : L'OIT n'assume aucune responsabilité pour le contenu présenté sur ce portail Web qui est présenté dans une langue autre que l'anglais, qui est la langue utilisée pour la production initiale et l'examen par les pairs du contenu original. Certaines statistiques n'ont pas été mises à jour depuis la production de la 4ème édition de l'Encyclopédie (1998)."

Table des matières

Références du divertissement et des arts

Académie américaine des chirurgiens orthopédistes. 1991. Équipement de protection. Dans Entraînement sportif et médecine sportive. Park Ridge, Illinois : APOS.

Arheim, DD. 1986. Blessures en danse : leur prévention et leur prise en charge. St. Louis, Missouri : CV Mosby Co.

Armstrong, RA, P Neill et R Mossop. 1988. Asthme induit par la poussière d'ivoire : Une nouvelle cause professionnelle. Thorax 43 (9): 737-738.

Axelsson, A et F Lindgren. 1981. Audition de musiciens classiques. Acta Oto-Larynogologica 92 Supplément. 377 : 3-74.

Babin, A 1996. Mesures du niveau sonore des fosses d'orchestre dans les spectacles de Broadway. Présenté à la 26e réunion annuelle de l'American Public Health Association. New York, 20 novembre.

Baker, EL, WA Peterson, JL Holtz, C Coleman et PJ Landrigan. 1979. Intoxication subaiguë au cadmium chez les bijoutiers : une évaluation des procédures de diagnostic. Arch Environ Santé 34: 173-177.

Balafrej, A, J Bellakhdar, M El Haitem et H Khadri. 1984. Paralysie due à la colle chez de jeunes apprentis cordonniers de la médina de Fès. Rév Pédiatrie 20 (1): 43-47.

Ballesteros, M, CMA Zuniga et OA Cardenas. 1983. Concentrations de plomb dans le sang d'enfants de familles de potiers exposés à des sels de plomb dans un village mexicain. B Organe de santé panaméricain 17 (1): 35-41.

Bastien, RW. 1993. Troubles muqueux et sacculaires bénins ; tumeurs bénignes du larynx. Dans Chirurgie oto-rhino-laryngologique de la tête et du cou, édité par CW Cumming. St. Louis, Missouri : CV Mosby Co.

—. 1996. Microchirurgie des cordes vocales chez les chanteurs. Journal de la voix 10 (4): 389-404

Bastian, R, A Keidar et K Verdolini-Marston. 1990. Tâches vocales simples pour détecter le gonflement des cordes vocales. Journal de la voix 4 (2): 172-183.

Bowling, A. 1989. Blessures aux danseurs : Prévalence, traitement et perception des causes. British Medical Journal 6675: 731-734.

Bruno, PJ, WN Scott et G Huie. 1995. Basket-ball. Dans Le manuel du médecin d'équipe, édité par MB Mellion, WM Walsh et GL Shelton. Philadelphie, Pennsylvanie : Annuaire Mosby.

Burr, GA, TJ Van Gilder, DB Trout, TG Wilcox et R Friscoll. 1994. Rapport d'évaluation des risques pour la santé : Actors' Equity Association/The League of American Theatres and Producers, Inc. Doc. HETA 90-355-2449. Cincinnati, OH : Institut national américain pour la sécurité et la santé au travail.

Calabrese, LH, DT Kirkendal et M Floyd. 1983. Anomalies menstruelles, schémas nutritionnels et composition corporelle chez les danseuses de ballet classique. Physique, Sport, Médecine 11: 86-98.

Cardullo, AC, AM Ruszkowski et VA DeLeo. 1989. Dermatite de contact allergique résultant d'une sensibilité à l'écorce d'agrumes, au gériniol et au citral. J Am Acad Dermatol 21 (2): 395-397.

Carlson, T. 1989. Lumières ! Caméra! La tragédie. TV Guide (26 août):8-11.

Chasin, M et JP Chong. 1992. Un programme de protection auditive cliniquement efficace pour les musiciens. Artistes du spectacle Med Prob 7 (2): 40-43.

—. 1995. Quatre techniques environnementales pour réduire l'effet de l'exposition à la musique sur l'audition. Artistes du spectacle Med Prob 10 (2): 66-69.

Chaterjee, M. 1990. Travailleurs du prêt-à-porter à Ahmedabad. B Santé au travail Sécurité 19: 2-5.

Claire, RP. 1990. Football. Dans Le manuel du médecin d'équipe, édité par MB Mellion, WM Walsh et GL Shelton. St. Louis, Missouri : CV Mosby Co.

Cornell, C. 1988. Potiers, plomb et santé—Sécurité au travail dans un village mexicain (résumé de réunion). Résumé Pap Am Chem S 196: 14.

Conseil des affaires scientifiques de l'American Medical Association. 1983. Lésion cérébrale en boxe. JAMA 249: 254-257.

Das, PK, KP Shukla et FG Ory. 1992. Un programme de santé au travail pour adultes et enfants dans l'industrie du tissage de tapis, Mirzapur, Inde : Une étude de cas dans le secteur informel. Soc Sci Med 35 (10): 1293-1302.

Delacoste, F et P Alexandre. 1987. Travail du sexe : Écrits de femmes dans l'industrie du sexe. San Francisco, Californie : Cleis Press.

Depue, RH et BT Kagey. 1985. Une étude de mortalité proportionnelle de la profession d'acteur. Suis J Ind Med 8: 57-66.

Dominguez, R, JR DeJuanes Paardo, M Garcia Padros et F Rodriguez Artalejo. 1987. Vaccination antitétanique dans une population à haut risque. Med Ségur Trab 34: 50-56.

Driscoll, RJ, WJ Mulligan, D Schultz et A Candelaria. 1988. Mésothéliome malin : un cluster dans une population amérindienne. New Engl J Med 318: 1437-1438.

Estébanez, P, K Fitch et Nájera 1993. Le VIH et les professionnelles du sexe. Taureau QUI 71(3/4):397-412.

Evans, RW, RI Evans, S Carjaval et S Perry. 1996. Une enquête sur les blessures parmi les artistes de Broadway. Am J Santé publique 86: 77-80.

Feder, RJ. 1984. La voix professionnelle et le vol aérien. Chirurgie oto-rhino-laryngologique de la tête et du cou, 92 (3): 251-254.

Feldman, R et T Sedman. 1975. Amateurs travaillant avec du plomb. New Engl J Med 292: 929.

Fishbein, M. 1988. Problèmes médicaux chez les musiciens de l'ICSOM. Artistes du spectacle Med Prob 3: 1-14.

Fisher, AA. 1976. "Maladie du Blackjack" et autres puzzles de chromate. Cutis 18 (1): 21-22.

Frye, HJH. 1986. Incidence du syndrome de surutilisation dans l'orchestre symphonique. Artistes du spectacle Med Prob 1: 51-55.

Garrick, JM. 1977. La fréquence des blessures, le mécanisme des blessures et l'épidémiologie des entorses de la cheville. Am J Sports Med 5: 241-242.

Griffin, R, KD Peterson, J Halseth et B Reynolds. 1989. Étude radiographique des blessures au coude chez les cow-boys de rodéo professionnels. Physique, Sport, Médecine 17: 85-96.

Hamilton, LH et WG Hamilton. 1991. Ballet classique : Équilibrer les coûts de l'art et de l'athlétisme. Artistes du spectacle Med Prob 6: 39-44.

Hamilton, WG. 1988. Blessures au pied et à la cheville chez les danseurs. Dans Cliniques sportives d'Amérique du Nord, édité par L Yokum. Philadelphie, Pennsylvanie : Williams et Wilkins.

Hardaker, WTJ. 1987. Considérations médicales dans la formation en danse pour les enfants. Suis Fam Phys 35 (5): 93-99.

Henao, S. 1994. Conditions de santé des travailleurs latino-américains. Washington, DC : Association américaine de santé publique.

Huie, G et EB Hershman. 1994. Le sac du clinicien de l'équipe. Am Acad Phys Asst 7: 403-405.

Huie, G et WN Scott. 1995. Évaluation des entorses de la cheville chez les athlètes. Assistance Physique J 19 (10): 23-24.

Kipen, HM et Y Lerman. 1986. Anomalies respiratoires chez les révélateurs photographiques : un rapport de 3 cas. Suis J Ind Med 9: 341-347.

Knishkowy, B et EL Baker. 1986. Transmission des maladies professionnelles aux contacts familiaux. Suis J Ind Med 9: 543-550.

Koplan, JP, AV Wells, HJP Diggory, EL Baker et J Liddle. 1977. Absorption du plomb dans une communauté de potiers à la Barbade. Int J Epidemiol 6: 225-229.

Malhotra, HL. 1984. Sécurité incendie dans les bâtiments de montage. Sécurité incendie J 7 (3): 285-291.

Maloy, E. 1978. Sécurité des cabines de projection : nouvelles découvertes et nouveaux dangers. Int Assoc Electr Inspect Nouvelles 50 (4): 20-21.

McCann, M. 1989. 5 morts dans un accident d'hélicoptère de film. Art Hazards Actualités 12: 1.

—. 1991. Lumières! Caméra! Sécurité! Un manuel de santé et de sécurité pour la production cinématographique et télévisuelle. New York : Centre pour la sécurité dans les arts.

—. 1992a. Attention artiste. New York : Lyon et Burford.

—. 1992b. Procédures de sécurité artistique : un manuel de santé et de sécurité pour les écoles d'art et les départements d'art. New York : Centre pour la sécurité dans les arts.

—. 1996. Dangers dans les industries artisanales des pays en développement. Suis J Ind Med 30: 125-129.

McCann, M, N Hall, R Klarnet et PA Peltz. 1986. Risques reproductifs dans les arts et l'artisanat. Présenté à la conférence annuelle de la Society for Occupational and Environmental Health Conference on Reproductive Hazards in the Environment and Workplace, Bethesda, MD, 26 avril.

Miller, AB, DT Silverman et A Blair. 1986. Risque de cancer chez les artistes peintres. Suis J Ind Med 9: 281-287.

MMWR. 1982. Sensibilisation au chrome dans un atelier d'artiste. Représentant hebdomadaire de Morb Mort 31: 111.

—. 1996. Blessures au cerveau et à la moelle épinière liées à la conduite de taureaux - Louisiane, 1994-1995. Représentant hebdomadaire de Morb et Mort 45: 3-5.

Monk, TH. 1994. Rythmes circadiens dans l'activation subjective, l'humeur et l'efficacité de la performance. Dans Principes et pratique de la médecine du sommeil, 2e édition, éditée par M. Kryger et WC. Roth. Philadelphie, Pennsylvanie : WB Saunders.

Institut national pour la sécurité et la santé au travail (NIOSH). 1991. Fumée de tabac environnementale sur le lieu de travail : NIOSH Current Intelligence Bulletin 54. Cincinnati, Ohio : NIOSH.

Norris, inf. 1990. Troubles physiques des artistes visuels. Art Hazards Actualités 13 (2): 1.

Nube, J. 1995. Bêta-bloquants et musiciens interprètes. Thèse de doctorat. Amsterdam : Université d'Amsterdam.

O'Donoghue, DH. 1950. Traitement chirurgical des blessures fraîches des ligaments majeurs du genou. J Bone Joint Surg 32: 721-738.

Olkinuora, M. 1984. Alcoolisme et profession. Scand J Work Environ Santé 10 (6): 511-515.

—. 1976. Blessures au genou. Dans Traitement des blessures des athlètes, édité par DH O'Donoghue. Philadelphie, Pennsylvanie : WB Saunders.

Organisation panaméricaine de la santé (OPS). 1994. Conditions de santé dans les Amériques. Vol. 1. Washington, DC : OPS.

Pheterson, G. 1989. La revendication des droits des putains. Seattle, Washington : Seal Press.

Prockup, L. 1978. Neuropathie chez un artiste. Pratique de l'hôpital (Novembre):89.

Qualley, Californie. 1986. Sécurité dans l'Artroom. Worcester, Massachusetts : Publications Davis.

Ramakrishna, RS, P Muthuthamby, RR Brooks et DE Ryan. 1982. Niveaux de plomb dans le sang des familles sri lankaises récupérant l'or et l'argent des déchets des bijoutiers. Arch Environ Santé 37 (2): 118-120.

Ramazzini, B. 1713. De morbis artificum (maladies des travailleurs). Chicago, IL: Presses de l'Université de Chicago.

Rastogi, SK, BN Gupta, H Chandra, N Mathur, PN Mahendra et T Husain. 1991. Une étude de la prévalence de la morbidité respiratoire chez les travailleurs de l'agate. Int Arch Occup Environ Santé 63 (1): 21-26.

Rossol, M. 1994. Le guide complet de santé et de sécurité de l'artiste. New York : Allworth Press.

Sachare, A. (éd.). 1994a. Règle #2. Section IIC. Dans L'encyclopédie officielle du basketball de la NBA. New York : Livres Villard.

—. 1994b. Principe de base P : Lignes directrices pour le contrôle des infections. Dans L'encyclopédie officielle du basketball de la NBA. New York : Livres Villard.

Sammarco, GJ. 1982. Le pied et la cheville dans le ballet classique et la danse moderne. Dans Troubles du pied, édité par MH Jahss. Philadelphie, Pennsylvanie : WB Saunders.

Sataloff, RT. 1991. Voix professionnelle : la science et l'art des soins cliniques. New York : Raven Press.

—. 1995. Médicaments et leurs effets sur la voix. Journal du chant 52 (1): 47-52.

—. 1996. Pollution : Conséquences pour les chanteurs. Journal du chant 52 (3): 59-64.

Schall, EL, CH Powell, GA Gellin et MM Key. 1969. Dangers pour les danseurs go-go exposés à la lumière « noire » des ampoules fluorescentes. Am Ind Hyg Assoc J 30: 413-416.

Schnitt, JM et D Schnitt. 1987. Aspects psychologiques de la danse. Dans La science de la formation en danse, édité par P Clarkson et M Skrinar. Champaign, Illinois : Human Kinetics Press.

Seals, J. 1987. Surfaces de danse. Dans Médecine de la danse : un guide complet, édité par A Ryan et RE Stephens. Chicago, Illinois : Pluribus Press.

Sofue, I, Y Yamamura, K Ando, ​​M Iida et T Takayanagi. 1968. Polyneuropathie N-hexane. Clinique Neurol 8: 393-403.

Stewart, R et C Merlu. 1976. Danger du décapant pour peinture. JAMA 235: 398.

Tan, TC, HC Tsang et LL Wong. 1990. Enquêtes sur le bruit dans les discothèques à Hong Kong. Santé Ind 28 (1): 37-40.

Teitz, C, RM Harrington et H Wiley. 1985. Pression sur le pied dans les chaussures pointues. Cheville de pied 5: 216-221.

VanderGriend, RA, FH Savoie et JL Hughes. 1991. Fracture de la cheville. Dans Fractures de Rockwood et Green chez l'adulte, édité par CA Rockwood, DP Green et RW Bucholz. Philadelphie, Pennsylvanie : JB Lippincott Co.

Warren, M, J Brooks-Gunn et L Hamilton. 1986. Scoliose et fracture chez les jeunes danseurs de ballet : Relation avec l'âge de la ménarche retardée et l'aménorrhée. New Engl J Med 314: 1338-1353.

Organisation mondiale de la santé (OMS). 1976. Réunion sur l'organisation des soins de santé dans les petites industries. Genève : OMS.

Zeitels, S. 1995. Épithélium précancéreux et cancer microinvasif de la corde vocale : l'évolution de la prise en charge phonomicrochirurgicale. laryngoscope 105 (3): 1-51.