Lundi, Mars 28 2011 16: 03

Tauromachie et rodéos

Évaluer cet élément
(4 votes)

La tauromachie ou la course comme on l'appelle communément, est populaire en Espagne, dans les pays hispanophones d'Amérique latine (en particulier au Mexique), dans le sud de la France et au Portugal. Il est hautement ritualisé, avec des reconstitutions historiques, des cérémonies bien définies et des costumes traditionnels colorés. Les matadors sont très respectés et commencent souvent leur formation à un âge précoce dans un système d'apprentissage informel.

Les rodéos, en revanche, sont un événement sportif plus récent. Ils sont une excroissance de concours de compétences entre cow-boys illustrant leurs activités quotidiennes. Aujourd'hui, les rodéos sont des événements sportifs officiels populaires dans l'ouest des États-Unis, l'ouest du Canada et le Mexique. Des cow-boys de rodéo professionnels (et quelques cow-girls) parcourent le circuit de rodéo d'un rodéo à l'autre. Les événements de rodéo les plus courants sont l'équitation de bronco, l'équitation de taureau, la lutte de bouvillon (bulldogging) et la corde de veau.

Corridas. Les participants à une corrida sont les matadors, leurs assistants (les banderilleros et les picadors) et les taureaux. Lorsque le taureau entre pour la première fois dans l'arène par la porte de l'enclos des taureaux, le matador attire son attention par une série de passes avec sa grande cape. Le taureau est attiré par le mouvement de la cape, pas par la couleur, car les taureaux sont daltoniens. La réputation du matador est basée sur sa proximité avec les cornes du taureau. Ces taureaux de combat ont été élevés et entraînés pendant des siècles pour leur agressivité. La partie suivante de la corrida implique l'affaiblissement du taureau par des picadors montés plaçant des lances dans le taureau, puis des banderilleros, travaillant à pied, plaçant des bâtons barbelés appelés banderilles dans l'épaule du taureau afin d'abaisser la tête du taureau pour le tuer.

La dernière étape du combat implique que le matador tente de tuer le taureau en insérant sa lame d'épée entre les omoplates du taureau dans l'aorte. Cette étape implique de nombreuses passes formalisées avec la cape avant la mise à mort finale. Plus les risques pris par le matador sont grands, plus l'acclamation est grande, et bien sûr plus le risque d'être encorné est grand (voir figure 1). Les toreros reçoivent généralement au moins un goring par saison, ce qui peut impliquer jusqu'à 100 corridas par an et par matador.

Figure 1. Tauromachie.

ENT285F2

El Pais

Le principal danger auquel sont confrontés les matadors et leurs assistants est d'être encorné ou même tué par le taureau. Un autre danger potentiel est le tétanos d'être encorné. Une étude épidémiologique à Madrid, en Espagne, a indiqué que seulement 14.9 % des professionnels de la tauromachie avaient une vaccination complète contre le tétanos, tandis que 52.5 % avaient subi des accidents du travail (Dominguez et al. 1987). Peu de précautions sont prises. Les picadors montés portent des armures de jambes en acier. Sinon, les professionnels de la tauromachie dépendent de la formation et des compétences d'eux-mêmes et de leurs chevaux. Une précaution essentielle consiste à planifier adéquatement les soins médicaux d'urgence sur place (voir « Production cinématographique et télévisuelle » dans ce chapitre).

Rodéos. Les événements de rodéo courants les plus dangereux sont l'équitation de bronco ou de taureau et la lutte de bouvillon. Dans l'équitation de bronco ou de taureau, le but est de rester sur l'animal qui s'oppose pendant un temps prédéterminé. L'équitation de Bronco peut être à cru ou avec une selle. Dans la lutte contre le bouvillon, un cavalier à cheval tente de jeter le bouvillon au sol en plongeant du cheval, en attrapant le taureau par ses cornes et en le faisant tomber au sol. La corde de veau consiste à attacher un veau à cheval, à sauter du cheval, puis à attacher ensemble les pattes avant et arrière du veau dans les plus brefs délais.

Outre les concurrents de rodéo, les personnes à risque comprennent les cavaliers de ramassage ou les cavaliers, dont le rôle est de sauver le cavalier jeté et de capturer l'animal, et les clowns de rodéo, dont le travail consiste à distraire l'animal, en particulier les taureaux, pour donner au cavalier jeté un chance de s'échapper (figure 2). Ils le font à pied et vêtus d'un costume coloré pour attirer l'attention de l'animal. Les risques comprennent le fait d'être piétiné, d'être encorné par les cornes du taureau, les blessures causées par le renversement, les blessures au genou en sautant du cheval, les blessures au coude chez les cavaliers bronco et taureaux en se tenant à l'animal d'une main et les blessures au visage causées par les taureaux secouant la tête. arrière. Des blessures surviennent également lorsque des cavaliers de bronco ou de taureaux sont écrasés contre les côtés de la goulotte en attendant que la porte s'ouvre et que l'animal soit libéré. Les blessures graves et les décès ne sont pas rares. Les cavaliers de taureaux subissent 37% de toutes les blessures liées au rodéo (Griffin et al. 1989). En particulier, les lésions cérébrales et médullaires sont préoccupantes (MMWR 1996). Une étude portant sur 39 cow-boys de rodéo professionnels a montré un total de 76 anomalies du coude chez 29 cavaliers broncos et taureaux (Griffin et al. 1989). Ils ont conclu que les blessures résultaient d'une hyperextension constante du bras agrippant l'animal, ainsi que de blessures lors de chutes.

Figure 2. Clown de rodéo distrayant un taureau d'un cavalier tombé.

ENT285F1

Dan Hubbell

Le principal moyen de prévenir les blessures réside dans les compétences des cow-boys de rodéo, des cavaliers et des clowns de rodéo. Des chevaux bien entraînés sont également essentiels. Taper les coudes et porter des coudières ont également été recommandés pour l'équitation de bronco et de taureau. Les gilets de sécurité, les protège-dents et les casques de sécurité sont rares, mais de plus en plus acceptés. Des masques faciaux ont parfois été utilisés pour monter des taureaux. Comme dans la tauromachie, une précaution essentielle consiste à planifier adéquatement les soins médicaux d'urgence sur place.

Dans les rodéos et les corridas, bien sûr, les gardiens d'animaux, les nourrisseurs, etc. sont également à risque. Pour plus d'informations sur cet aspect, voir « Zoos et aquariums » dans ce chapitre.

 

Noir

Lire 10354 fois Dernière modification le Mardi, Septembre 06 2011 12: 47

" AVIS DE NON-RESPONSABILITÉ : L'OIT n'assume aucune responsabilité pour le contenu présenté sur ce portail Web qui est présenté dans une langue autre que l'anglais, qui est la langue utilisée pour la production initiale et l'examen par les pairs du contenu original. Certaines statistiques n'ont pas été mises à jour depuis la production de la 4ème édition de l'Encyclopédie (1998)."

Table des matières

Références du divertissement et des arts

Académie américaine des chirurgiens orthopédistes. 1991. Équipement de protection. Dans Entraînement sportif et médecine sportive. Park Ridge, Illinois : APOS.

Arheim, DD. 1986. Blessures en danse : leur prévention et leur prise en charge. St. Louis, Missouri : CV Mosby Co.

Armstrong, RA, P Neill et R Mossop. 1988. Asthme induit par la poussière d'ivoire : Une nouvelle cause professionnelle. Thorax 43 (9): 737-738.

Axelsson, A et F Lindgren. 1981. Audition de musiciens classiques. Acta Oto-Larynogologica 92 Supplément. 377 : 3-74.

Babin, A 1996. Mesures du niveau sonore des fosses d'orchestre dans les spectacles de Broadway. Présenté à la 26e réunion annuelle de l'American Public Health Association. New York, 20 novembre.

Baker, EL, WA Peterson, JL Holtz, C Coleman et PJ Landrigan. 1979. Intoxication subaiguë au cadmium chez les bijoutiers : une évaluation des procédures de diagnostic. Arch Environ Santé 34: 173-177.

Balafrej, A, J Bellakhdar, M El Haitem et H Khadri. 1984. Paralysie due à la colle chez de jeunes apprentis cordonniers de la médina de Fès. Rév Pédiatrie 20 (1): 43-47.

Ballesteros, M, CMA Zuniga et OA Cardenas. 1983. Concentrations de plomb dans le sang d'enfants de familles de potiers exposés à des sels de plomb dans un village mexicain. B Organe de santé panaméricain 17 (1): 35-41.

Bastien, RW. 1993. Troubles muqueux et sacculaires bénins ; tumeurs bénignes du larynx. Dans Chirurgie oto-rhino-laryngologique de la tête et du cou, édité par CW Cumming. St. Louis, Missouri : CV Mosby Co.

—. 1996. Microchirurgie des cordes vocales chez les chanteurs. Journal de la voix 10 (4): 389-404

Bastian, R, A Keidar et K Verdolini-Marston. 1990. Tâches vocales simples pour détecter le gonflement des cordes vocales. Journal de la voix 4 (2): 172-183.

Bowling, A. 1989. Blessures aux danseurs : Prévalence, traitement et perception des causes. British Medical Journal 6675: 731-734.

Bruno, PJ, WN Scott et G Huie. 1995. Basket-ball. Dans Le manuel du médecin d'équipe, édité par MB Mellion, WM Walsh et GL Shelton. Philadelphie, Pennsylvanie : Annuaire Mosby.

Burr, GA, TJ Van Gilder, DB Trout, TG Wilcox et R Friscoll. 1994. Rapport d'évaluation des risques pour la santé : Actors' Equity Association/The League of American Theatres and Producers, Inc. Doc. HETA 90-355-2449. Cincinnati, OH : Institut national américain pour la sécurité et la santé au travail.

Calabrese, LH, DT Kirkendal et M Floyd. 1983. Anomalies menstruelles, schémas nutritionnels et composition corporelle chez les danseuses de ballet classique. Physique, Sport, Médecine 11: 86-98.

Cardullo, AC, AM Ruszkowski et VA DeLeo. 1989. Dermatite de contact allergique résultant d'une sensibilité à l'écorce d'agrumes, au gériniol et au citral. J Am Acad Dermatol 21 (2): 395-397.

Carlson, T. 1989. Lumières ! Caméra! La tragédie. TV Guide (26 août):8-11.

Chasin, M et JP Chong. 1992. Un programme de protection auditive cliniquement efficace pour les musiciens. Artistes du spectacle Med Prob 7 (2): 40-43.

—. 1995. Quatre techniques environnementales pour réduire l'effet de l'exposition à la musique sur l'audition. Artistes du spectacle Med Prob 10 (2): 66-69.

Chaterjee, M. 1990. Travailleurs du prêt-à-porter à Ahmedabad. B Santé au travail Sécurité 19: 2-5.

Claire, RP. 1990. Football. Dans Le manuel du médecin d'équipe, édité par MB Mellion, WM Walsh et GL Shelton. St. Louis, Missouri : CV Mosby Co.

Cornell, C. 1988. Potiers, plomb et santé—Sécurité au travail dans un village mexicain (résumé de réunion). Résumé Pap Am Chem S 196: 14.

Conseil des affaires scientifiques de l'American Medical Association. 1983. Lésion cérébrale en boxe. JAMA 249: 254-257.

Das, PK, KP Shukla et FG Ory. 1992. Un programme de santé au travail pour adultes et enfants dans l'industrie du tissage de tapis, Mirzapur, Inde : Une étude de cas dans le secteur informel. Soc Sci Med 35 (10): 1293-1302.

Delacoste, F et P Alexandre. 1987. Travail du sexe : Écrits de femmes dans l'industrie du sexe. San Francisco, Californie : Cleis Press.

Depue, RH et BT Kagey. 1985. Une étude de mortalité proportionnelle de la profession d'acteur. Suis J Ind Med 8: 57-66.

Dominguez, R, JR DeJuanes Paardo, M Garcia Padros et F Rodriguez Artalejo. 1987. Vaccination antitétanique dans une population à haut risque. Med Ségur Trab 34: 50-56.

Driscoll, RJ, WJ Mulligan, D Schultz et A Candelaria. 1988. Mésothéliome malin : un cluster dans une population amérindienne. New Engl J Med 318: 1437-1438.

Estébanez, P, K Fitch et Nájera 1993. Le VIH et les professionnelles du sexe. Taureau QUI 71(3/4):397-412.

Evans, RW, RI Evans, S Carjaval et S Perry. 1996. Une enquête sur les blessures parmi les artistes de Broadway. Am J Santé publique 86: 77-80.

Feder, RJ. 1984. La voix professionnelle et le vol aérien. Chirurgie oto-rhino-laryngologique de la tête et du cou, 92 (3): 251-254.

Feldman, R et T Sedman. 1975. Amateurs travaillant avec du plomb. New Engl J Med 292: 929.

Fishbein, M. 1988. Problèmes médicaux chez les musiciens de l'ICSOM. Artistes du spectacle Med Prob 3: 1-14.

Fisher, AA. 1976. "Maladie du Blackjack" et autres puzzles de chromate. Cutis 18 (1): 21-22.

Frye, HJH. 1986. Incidence du syndrome de surutilisation dans l'orchestre symphonique. Artistes du spectacle Med Prob 1: 51-55.

Garrick, JM. 1977. La fréquence des blessures, le mécanisme des blessures et l'épidémiologie des entorses de la cheville. Am J Sports Med 5: 241-242.

Griffin, R, KD Peterson, J Halseth et B Reynolds. 1989. Étude radiographique des blessures au coude chez les cow-boys de rodéo professionnels. Physique, Sport, Médecine 17: 85-96.

Hamilton, LH et WG Hamilton. 1991. Ballet classique : Équilibrer les coûts de l'art et de l'athlétisme. Artistes du spectacle Med Prob 6: 39-44.

Hamilton, WG. 1988. Blessures au pied et à la cheville chez les danseurs. Dans Cliniques sportives d'Amérique du Nord, édité par L Yokum. Philadelphie, Pennsylvanie : Williams et Wilkins.

Hardaker, WTJ. 1987. Considérations médicales dans la formation en danse pour les enfants. Suis Fam Phys 35 (5): 93-99.

Henao, S. 1994. Conditions de santé des travailleurs latino-américains. Washington, DC : Association américaine de santé publique.

Huie, G et EB Hershman. 1994. Le sac du clinicien de l'équipe. Am Acad Phys Asst 7: 403-405.

Huie, G et WN Scott. 1995. Évaluation des entorses de la cheville chez les athlètes. Assistance Physique J 19 (10): 23-24.

Kipen, HM et Y Lerman. 1986. Anomalies respiratoires chez les révélateurs photographiques : un rapport de 3 cas. Suis J Ind Med 9: 341-347.

Knishkowy, B et EL Baker. 1986. Transmission des maladies professionnelles aux contacts familiaux. Suis J Ind Med 9: 543-550.

Koplan, JP, AV Wells, HJP Diggory, EL Baker et J Liddle. 1977. Absorption du plomb dans une communauté de potiers à la Barbade. Int J Epidemiol 6: 225-229.

Malhotra, HL. 1984. Sécurité incendie dans les bâtiments de montage. Sécurité incendie J 7 (3): 285-291.

Maloy, E. 1978. Sécurité des cabines de projection : nouvelles découvertes et nouveaux dangers. Int Assoc Electr Inspect Nouvelles 50 (4): 20-21.

McCann, M. 1989. 5 morts dans un accident d'hélicoptère de film. Art Hazards Actualités 12: 1.

—. 1991. Lumières! Caméra! Sécurité! Un manuel de santé et de sécurité pour la production cinématographique et télévisuelle. New York : Centre pour la sécurité dans les arts.

—. 1992a. Attention artiste. New York : Lyon et Burford.

—. 1992b. Procédures de sécurité artistique : un manuel de santé et de sécurité pour les écoles d'art et les départements d'art. New York : Centre pour la sécurité dans les arts.

—. 1996. Dangers dans les industries artisanales des pays en développement. Suis J Ind Med 30: 125-129.

McCann, M, N Hall, R Klarnet et PA Peltz. 1986. Risques reproductifs dans les arts et l'artisanat. Présenté à la conférence annuelle de la Society for Occupational and Environmental Health Conference on Reproductive Hazards in the Environment and Workplace, Bethesda, MD, 26 avril.

Miller, AB, DT Silverman et A Blair. 1986. Risque de cancer chez les artistes peintres. Suis J Ind Med 9: 281-287.

MMWR. 1982. Sensibilisation au chrome dans un atelier d'artiste. Représentant hebdomadaire de Morb Mort 31: 111.

—. 1996. Blessures au cerveau et à la moelle épinière liées à la conduite de taureaux - Louisiane, 1994-1995. Représentant hebdomadaire de Morb et Mort 45: 3-5.

Monk, TH. 1994. Rythmes circadiens dans l'activation subjective, l'humeur et l'efficacité de la performance. Dans Principes et pratique de la médecine du sommeil, 2e édition, éditée par M. Kryger et WC. Roth. Philadelphie, Pennsylvanie : WB Saunders.

Institut national pour la sécurité et la santé au travail (NIOSH). 1991. Fumée de tabac environnementale sur le lieu de travail : NIOSH Current Intelligence Bulletin 54. Cincinnati, Ohio : NIOSH.

Norris, inf. 1990. Troubles physiques des artistes visuels. Art Hazards Actualités 13 (2): 1.

Nube, J. 1995. Bêta-bloquants et musiciens interprètes. Thèse de doctorat. Amsterdam : Université d'Amsterdam.

O'Donoghue, DH. 1950. Traitement chirurgical des blessures fraîches des ligaments majeurs du genou. J Bone Joint Surg 32: 721-738.

Olkinuora, M. 1984. Alcoolisme et profession. Scand J Work Environ Santé 10 (6): 511-515.

—. 1976. Blessures au genou. Dans Traitement des blessures des athlètes, édité par DH O'Donoghue. Philadelphie, Pennsylvanie : WB Saunders.

Organisation panaméricaine de la santé (OPS). 1994. Conditions de santé dans les Amériques. Vol. 1. Washington, DC : OPS.

Pheterson, G. 1989. La revendication des droits des putains. Seattle, Washington : Seal Press.

Prockup, L. 1978. Neuropathie chez un artiste. Pratique de l'hôpital (Novembre):89.

Qualley, Californie. 1986. Sécurité dans l'Artroom. Worcester, Massachusetts : Publications Davis.

Ramakrishna, RS, P Muthuthamby, RR Brooks et DE Ryan. 1982. Niveaux de plomb dans le sang des familles sri lankaises récupérant l'or et l'argent des déchets des bijoutiers. Arch Environ Santé 37 (2): 118-120.

Ramazzini, B. 1713. De morbis artificum (maladies des travailleurs). Chicago, IL: Presses de l'Université de Chicago.

Rastogi, SK, BN Gupta, H Chandra, N Mathur, PN Mahendra et T Husain. 1991. Une étude de la prévalence de la morbidité respiratoire chez les travailleurs de l'agate. Int Arch Occup Environ Santé 63 (1): 21-26.

Rossol, M. 1994. Le guide complet de santé et de sécurité de l'artiste. New York : Allworth Press.

Sachare, A. (éd.). 1994a. Règle #2. Section IIC. Dans L'encyclopédie officielle du basketball de la NBA. New York : Livres Villard.

—. 1994b. Principe de base P : Lignes directrices pour le contrôle des infections. Dans L'encyclopédie officielle du basketball de la NBA. New York : Livres Villard.

Sammarco, GJ. 1982. Le pied et la cheville dans le ballet classique et la danse moderne. Dans Troubles du pied, édité par MH Jahss. Philadelphie, Pennsylvanie : WB Saunders.

Sataloff, RT. 1991. Voix professionnelle : la science et l'art des soins cliniques. New York : Raven Press.

—. 1995. Médicaments et leurs effets sur la voix. Journal du chant 52 (1): 47-52.

—. 1996. Pollution : Conséquences pour les chanteurs. Journal du chant 52 (3): 59-64.

Schall, EL, CH Powell, GA Gellin et MM Key. 1969. Dangers pour les danseurs go-go exposés à la lumière « noire » des ampoules fluorescentes. Am Ind Hyg Assoc J 30: 413-416.

Schnitt, JM et D Schnitt. 1987. Aspects psychologiques de la danse. Dans La science de la formation en danse, édité par P Clarkson et M Skrinar. Champaign, Illinois : Human Kinetics Press.

Seals, J. 1987. Surfaces de danse. Dans Médecine de la danse : un guide complet, édité par A Ryan et RE Stephens. Chicago, Illinois : Pluribus Press.

Sofue, I, Y Yamamura, K Ando, ​​M Iida et T Takayanagi. 1968. Polyneuropathie N-hexane. Clinique Neurol 8: 393-403.

Stewart, R et C Merlu. 1976. Danger du décapant pour peinture. JAMA 235: 398.

Tan, TC, HC Tsang et LL Wong. 1990. Enquêtes sur le bruit dans les discothèques à Hong Kong. Santé Ind 28 (1): 37-40.

Teitz, C, RM Harrington et H Wiley. 1985. Pression sur le pied dans les chaussures pointues. Cheville de pied 5: 216-221.

VanderGriend, RA, FH Savoie et JL Hughes. 1991. Fracture de la cheville. Dans Fractures de Rockwood et Green chez l'adulte, édité par CA Rockwood, DP Green et RW Bucholz. Philadelphie, Pennsylvanie : JB Lippincott Co.

Warren, M, J Brooks-Gunn et L Hamilton. 1986. Scoliose et fracture chez les jeunes danseurs de ballet : Relation avec l'âge de la ménarche retardée et l'aménorrhée. New Engl J Med 314: 1338-1353.

Organisation mondiale de la santé (OMS). 1976. Réunion sur l'organisation des soins de santé dans les petites industries. Genève : OMS.

Zeitels, S. 1995. Épithélium précancéreux et cancer microinvasif de la corde vocale : l'évolution de la prise en charge phonomicrochirurgicale. laryngoscope 105 (3): 1-51.